Page_012 Commémoration 70°

Commémoration du 70ème anniversaire.

Cette cérémonie s'est déroulée en présence du Colonel Christopher Kuester, commandant, 424ème Escadron de la base aérienne et de madame Francisca Spook chargée des Affaires publiques au Shape.

Il y a 70 ans, à cette heure-ci, le lieutenant Floyd Addy venait d'offrir sa vie pour éviter que la population du centre de Wodecq soit victime de la chute de son avion. Nous étions le mercredi 14 juin, il était 9h17. A ce moment, l'église était occupée par les enfants du village qui préparaient leur profession de foi, cérémonie qui se déroulera le dimanche de la Pentecôte.

Quelques heures après, son corps tout mutilé fut emporté par les Allemands et enterré provisoirement au cimetière de la base aérienne de Chièvres. A la fin des hostilités, sa dépouille put ainsi être rendue aux autorités américaines qui lui accordèrent une sépulture définitive à Margratten, aux Pays-Bas, tout près de la frontière belge, à quelques kilomètres de la ville de Visé.

Offrir sa vie. L'expression n'est nullement exagérée. Pour ce geste de courage, et je dirais même de noblesse, un moment de recueillement vous sera demandé dans quelques instants.

Combien de villes ou villages de Belgique ou de France ne furent-ils pas plongés dans l'horreur suite à l'intervention ou au simple survol d'avions alliés dont les équipages durent se résoudre à quitter leur appareil en perdition ? Les rétrospectives que les télévisions nous montrent actuellement à l'occasion du 70ème anniversaire du débarquement en Normandie nous laissent pantois, bouleversés serait plus exact.

Avons-nous bien mesuré la chance que le village de Wodecq eut de se trouver sur la route d'un chic type de 24 ans, plein de générosité, venu de son Amérique lointaine où il avait laissé une jeune épouse qui attendait famille ?

Le comportement héroïque de ce pilote serait resté ignoré si un membre de son équipage, le sergent William Cupp, ne l'avait pas décrit dans un livre paru à la fin des années 80 : De la Picardie aux camps nazis traduit en français par madame Yvette Van Quickelberghe ici présente. Ce livre relate l'épopée de cet avion, sa chute et la mort de son pilote, ensuite l'errance à travers la Belgique, la France et l'Allemagne des membres de son équipage qui eurent tous la chance de regagner les Etats-Unis, une fois les hostilités finies.

Marcel Leroy

 

Page_012 Commémoration 70°